SNCB - Plan pluriannuel d'investissements 2013-2025

 
_______________________________________________________________________________________________________
 
20 février 2013

SNCB

Rendez-vous important ce matin chez le Ministre de la Coopération au Développement, Monsieur Labille, pour défendre les intérêts des Luxembourgeois dans le dossier SNCB : un Plan d'Investissements 2013-2025 du groupe SNCB imbuvable !!
Abandon dans 5 ans de l'entretien des lignes qui font vivre la province de Luxembourg ... Quel crédit pour les zones rurales ?
Il est impératif de déterminer un plan d'action pour l'avenir du rail en province de Luxembourg ... !!




 
______________________________________________________________________________________________________________
 
11 janvier 2013

SNCB - Quand les Forces vives luxembourgeoises font bloc...


Vendredi 11 janvier, à l'initiative du Gouverneur Caprasse, Dominique avait répondu présente pour s'opposer au Plan d'investissement 2013 ? 2025 de la SNCB.

Très active sur le sujet au Sénat, elle a déjà dénoncé à plusieurs reprises la discrimination de l'offre ferroviaire pour le Luxembourg et ses navetteurs.

Article de l'Avenir du Luxembourg 12/01/2013 ici

Son "Coup de gueule" du 31 janvier 2012 ici

Sa demande d'explicaiton sur le Plan pluriannuel de la SNCB au Ministre Magnette ici

La réponse du Ministre Magnette ici






(Photo Avenir du Luxembourg)




 
_________________________________________________________________________________________________________________
6 décembre 2012

SNCB... Quel avenir pour notre région et notre province ?

Ce jeudi 6 décembre, Dominique posait sa question sur le plan pluriannuel d'investissements 2013-2025 du Groupe SNCB...
Voici son Communiqué de presse :

« Plan pluriannuel d'investissements 2013-2025 du groupe SNCB »

La SNCB-Holding vient de valider le plan pluriannuel d'investissements 2013-2025 (PPI) qui prévoit des investissements de 24.8 milliards d'euros pour une dotation annuelle fédérale de 3.2 milliards d'euros.
Ce plan d'investissements catégorise dorénavant les tronçons ferroviaires en A (investissements maintenus), B (investissements sur 5 ans maximum), C et D (simple entretien).
Des 24,8 milliards d'euros, 2 milliards d'euros seront investis sur les lignes sur la durée du plan. La clef de répartition 60/40, allouera un budget de 800 millions d'euros pour la Wallonie.
Au début de l'année 2012, la Sénatrice Dominique Tilmans dénonçait la situation déplorable dans laquelle se trouve le rail luxembourgeois: « tarifs exorbitants, suppressions de train aux heures de pointe, manque de places assises, retards systématiques, indemnisation laborieuse, grèves à répétition. La coupe est pleine ! ».
Interpellée par le sort qui est réservé à la province de Luxembourg à travers ce plan d'investissements, la Sénatrice vient de questionner le Ministre Magnette en séance plénière ce jeudi au Sénat, afin de connaître sa position sur ce plan et tirer la sonnette d'alarme. « Une fois encore, les communes rurales de Wallonie et particulièrement celles de la province de Luxembourg seront les plus touchées par ce nouveau plan d'économie qui prévoit d'y réduire les investissements mais aussi de supprimer certaines lignes ».
Infrabel envisagerait de ne plus investir dans la maintenance des lignes catégorisées C, par exemple Gouvy-Vielsalm-Rivage-Liège/Liège-Marloie-Jemelle/Bertrix-Libramont/Athus-Arlon... soit une mort annoncée pour ces lignes.
Pire encore, l'axe Bruxelles-Namur-Ciney (classé en catégorie A) aurait pour point de chute Ciney tandis que le reste de la ligne qui concerne la province de Luxembourg se retrouverait en catégorie B ! Ce qui correspond à un investissement de 5 ans maximum ! « Inacceptable, quand on sait le nombre de voyageurs qui empruntent cet axe international ! », déplore la Sénatrice.
« Il s'agit clairement d'une désertification, non seulement en terme de mobilité pour les voyageurs mais également pour les activités marchandes et les zonings reliés ou encore à relier à ces lignes comme par exemple Gouvy ou Molinfaing ».
Pas grand chose à se mettre sous la dent puisqu'à ce stade « rien n'est décidé », d'après le Ministre qui rappelle que le Conseil d'administration de la SNCB vient d'approuver ce plan le 29 novembre dernier et qu'il poursuit actuellement l'analyse du plan qui devra faire l'objet de discussions dans les prochains jours entre partenaires du gouvernement, partenaires sociaux et régions.
La Sénatrice s'interroge toutefois sur les alternatives qui pourraient être dégagées « Alors que l'on a supprimé des lignes de bus, maintenant de trains, qu'Infrabel réduit ses investissements mais également la maintenance de nombreuses lignes et qu'en plus nous sommes pénalisés par la hauteur des accises car nous parcourons des distances conséquentes et que la voiture est indispensable ! »
« Il faudrait être attentif à ce qu'il n'y ait pas une politique de développement de la mobilité à 2 vitesses : celle des grandes villes au détriment des régions rurales ! ».
Fin du communiqué de presse

Sa question orale au Ministre P. Magnette

La réponse du Ministre

Actu