SNCB, un service pour tous ?!?

______________________________________________________________________________

4 février 2014

Une aberration de la SNCB !

Refuser des passagers et faire rouler les trains à vide avec le personnel de bord.  Il paraît que c'est une économie ...

Le Ministre Jean-Pascal Labille ... partage mon étonnement !!!

Ma question et la réponse du Ministre ici

______________________________________________________________________________

4 février 2014

 

 

4 juin 2013

Ponctualité ferroviaire !!

Interpellée par plusieurs voyageurs se rendant quotidiennement au travail en train, Dominique continue son combat pour améliorer leurs conditions de déplacement et interroge une nouvelle fois le Ministre Labille sur "Les retards et pannes ferroviaires pour les transfrontaliers en province de Luxembourg"... !

Lire sa demande d'explication ici

Article presse

 

 

____________________________________________________________________________

8 mars 2013

Les voyageurs Luxembourgeois en ont plus qu'assez ... !

Outre le Plan Pluriannuel d'Investissements que les Forces vives luxembourgeoises suivent  de près, Dominique interroge le Ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au Développement sur un dossier qui agace les voyageurs luxembourgeois :

"Les retards et suppressions à répétition du train 7471 au départ de Virton".  Lire la question ici

 

 

________________________________________________________________________________

6 mars 2013

Dominique interroge, en Commission, le Ministre de la Coopération au Développement, Mr Labille, sur :

 

- Le coût des liaisons transfrontalières

- La ligne 165 Virton-Athus

 

 

_____________________________________________________________________________________________

20 février 2013

SNCB

Rendez-vous important ce matin chez le Ministre de la Coopération au Développement, Monsieur Labille, pour défendre les intérêts des Luxembourgeois dans le dossier SNCB : un Plan d'Investissements 2013-2025 du groupe SNCB imbuvable !!

Abandon dans 5 ans de l'entretien des lignes qui font vivre la province de Luxembourg ... Quel crédit pour les zones rurales ?
Il est impératif de déterminer un plan d'action pour l'avenir du rail en province de Luxembourg ... !!

 

 

_________________________________________________________________________________________

11 janvier 2013

SNCB - Quand les Forces vives luxembourgeoises font bloc...

Vendredi 11 janvier, à l'initiative du Gouverneur Caprasse, Dominique avait répondu présente pour s'opposer au Plan d'investissement 2013 ? 2025 de la SNCB.


Très active sur le sujet au Sénat, elle a déjà dénoncé à plusieurs reprises la discrimination de l'offre ferroviaire pour le Luxembourg et ses navetteurs.

 

Article de l'Avenir du Luxembourg 12/01/2013 ici

 

Son "Coup de gueule" du 31 janvier 2012 ici

 

Sa demande d'explicaiton sur le Plan pluriannuel de la SNCB au Ministre Magnette ici

 

La réponse du Ministre Magnette ici

 

 

 

 

(Photo Avenir du Luxembourg)

 

 

____________________________________________________________________________________________

6 décembre 2012

SNCB... Quel avenir pour notre région et notre province ?

Ce jeudi 6 décembre, Dominique posait sa question sur le plan pluriannuel d'investissements 2013-2025 du Groupe SNCB...

Voici son Communiqué de presse :


« Plan pluriannuel d'investissements 2013-2025 du groupe SNCB »


La SNCB-Holding vient de valider le plan pluriannuel d'investissements 2013-2025 (PPI) qui prévoit des investissements de 24.8 milliards d'euros pour une dotation annuelle fédérale de 3.2 milliards d'euros.

Ce plan d'investissements catégorise dorénavant les tronçons ferroviaires en A (investissements maintenus), B (investissements sur 5 ans maximum), C et D (simple entretien).

Des 24,8 milliards d'euros, 2 milliards d'euros seront investis sur les lignes sur la durée du plan. La clef de répartition 60/40, allouera un budget de 800 millions d'euros pour la Wallonie.

Au début de l'année 2012, la Sénatrice Dominique Tilmans dénonçait la situation déplorable dans laquelle se trouve le rail luxembourgeois: « tarifs exorbitants, suppressions de train aux heures de pointe, manque de places assises, retards systématiques, indemnisation laborieuse, grèves à répétition. La coupe est pleine ! ».

Interpellée par le sort qui est réservé à la province de Luxembourg à travers ce plan d'investissements, la Sénatrice vient de questionner le Ministre Magnette en séance plénière ce jeudi au Sénat, afin de connaître sa position sur ce plan et tirer la sonnette d'alarme. « Une fois encore, les communes rurales de Wallonie et particulièrement celles de la province de Luxembourg seront les plus touchées par ce nouveau plan d'économie qui prévoit d'y réduire les investissements mais aussi de supprimer certaines lignes ».

Infrabel envisagerait de ne plus investir dans la maintenance des lignes catégorisées C, par exemple Gouvy-Vielsalm-Rivage-Liège/Liège-Marloie-Jemelle/Bertrix-Libramont/Athus-Arlon... soit une mort annoncée pour ces lignes.
Pire encore, l'axe Bruxelles-Namur-Ciney (classé en catégorie A) aurait pour point de chute Ciney tandis que le reste de la ligne qui concerne la province de Luxembourg se retrouverait en catégorie B ! Ce qui correspond à un investissement de 5 ans maximum ! « Inacceptable, quand on sait le nombre de voyageurs qui empruntent cet axe international ! », déplore la Sénatrice.

« Il s'agit clairement d'une désertification, non seulement en terme de mobilité pour les voyageurs mais également pour les activités marchandes et les zonings reliés ou encore à relier à ces lignes comme par exemple Gouvy ou Molinfaing ».

Pas grand chose à se mettre sous la dent puisqu'à ce stade « rien n'est décidé », d'après le Ministre qui rappelle que le Conseil d'administration de la SNCB vient d'approuver ce plan le 29 novembre dernier et qu'il poursuit actuellement l'analyse du plan qui devra faire l'objet de discussions dans les prochains jours entre partenaires du gouvernement, partenaires sociaux et régions.

La Sénatrice s'interroge toutefois sur les alternatives qui pourraient être dégagées « Alors que l'on a supprimé des lignes de bus, maintenant de trains, qu'Infrabel réduit ses investissements mais également la maintenance de nombreuses lignes et qu'en plus nous sommes pénalisés par la hauteur des accises car nous parcourons des distances conséquentes et que la voiture est indispensable ! »
« Il faudrait être attentif à ce qu'il n'y ait pas une politique de développement de la mobilité à 2 vitesses : celle des grandes villes au détriment des régions rurales ! ».

Fin du communiqué de presse

 

Sa question orale au Ministre P. Magnette

 

La réponse du Ministre

________________________________________________________________________________________________

2 octobre 2012

Grève, quand tu nous tiens !

Une nouvelle grève de 24 heures à la SNCB ce mardi dès 22h00, plus aucun train ne circulera sur le réseau ferroviaire belge jusqu'au... mercredi 3 octobre à 22h00 !!!

Depuis plusieurs mois, Syndicats et gouvernement ne parviennent pas trouver un accord concernant l'organisation future des chemins de fer belges.
Les organisations syndicales plaident pour une structure intégrée, solution rationnelle, le ministre Magnette privilégie quant à lui une structure bicéphale pour la SNCB : une société de transport et une société gestionnaire du réseau.

Une fois encore, les passagers seront pris en otage et c'est toute notre économie qui sera touchée ! Peut-on vraiment se permettre de paralyser tout le pays au moment où la Belgique bat le record absolu de faillites au cours de ce mois de septembre ?
Et est-il acceptable de faire une grève générale alors qu'on est toujours en négociation ?
A quand ce service minimum garanti en période de grève ?

Voilà ce qui vous attend dès ce soir :

- plus aucun train ne circulera sur le réseau ferroviaire belge;
- le réseau ferroviaire international sera également touché puisque les Thalys et les TGV ne circuleront pas en Belgique;
- la circulation des trains Eurostar en provenance et à destination de Bruxelles-Midi sera également suspendue.

Quelles solutions ?

L'asbl navetteurs.be a lancé un système de covoiturage sur le réseau social Facebook, mais consultez également carpool-plaza.be, taxistop,...

Et certains s'étonneront encore que l'on en a marre d'un service public qui n'est pas... un service au public !!

 

___________________________________________________________________________________________

10 février 2012

Les Luxembourgeois prennent leur mobilité en main !

 

Ce lundi 13 février, Dominique Tilmans participera à la conférence Réseaulux consacrée à la SNCB et à la mobilité en province de Luxembourg.


Un dossier que suivent de près toutes les forces vives de la Province !

__________________________________________________________________________________________

31 janvier 2012

SNCB : La hausse des tarifs ... un comble !

 

Dominique Tilmans dénonce « Tarifs exorbitants, suppressions de train aux heures de pointe, manque de places assises, retards systématiques, indemnisation laborieuse, grèves à répétition. La coupe est pleine ! ».

Comme chaque année, la SNCB vient d'annoncer l'indexation de ses tarifs. Une augmentation moyenne de 2,83 %. C'en est trop pour les travailleurs frontaliers qui se rendent quotidiennement à Luxembourg et qui ont vu leurs conditions de transport se dégrader dramatiquement ces derniers mois.

Des gares rurales délaissées, des correspondances impraticables, des horaires fantaisistes, des fréquences insuffisantes, la liste des griefs à adresser aux responsables de l'entreprise publique est interminable, déplore la sénatrice libérale Dominique TILMANS. Régulièrement, des clients de la SNCB lui écrivent et lui demandent d'intervenir. La province de Luxembourg, excentrée et largement rurale, est particulièrement mal lotie au regard des mesures décidées l'année dernière afin de redresser la situation financière de l'entreprise. Alors que le Grand-Duché de Luxembourg constitue un formidable poumon économique pour l'ensemble de la région, les tarifs transfrontaliers sont rédhibitoires et les liaisons ferroviaires entre les principales gares laissent à désirer.

À l'analyse, la politique tarifaire pratiquée par la SNCB pour les trajets transfrontaliers est incompréhensible et mériterait d'être harmonisée. Ainsi, par exemple, un trajet d'environ 30 kilomètres entre Liège et Maastricht revient à 4,60 EUR alors que la même distance entre Arlon et Luxembourg est facturée 9,80 EUR. Interrogés, les dirigeants de l'entreprise renvoient la balle au gouvernement et exigent une compensation financière en cas d'alignement sur les tarifs luxembourgeois. En effet, de nombreux navetteurs franchissent chaque jour la frontière en voiture pour prendre le train dans les premières gares luxembourgeoises.

La suppression de certains trains à partir de 2013 devrait encore encourager ce phénomène, à tel point que les Chemins de Fer Luxembourgeois envisagent de reprendre à leur compte certains trajets supprimés par la SNCB. Un comble. Par ailleurs, alors qu'il n'était pas question de toucher à l'offre aux heures de pointe, des travaux programmés sur les lignes 161 et 162 entrainent depuis décembre 2011 d'importants retards entre Arlon et Luxembourg. Le train de 6h54 est reporté à 7h04 et compte tenu de son retard systématique, devient de facto un omnibus une fois la frontière franchie. L'omnibus CFL de 7h07 est quant à lui supprimé. Ces travaux sont bien sûr nécessaires et permettent de moderniser enfin l'axe Nord-Sud trop longtemps négligé. Une attention accrue des responsables de la SNCB aux retards qu'ils occasionnent serait toutefois la bienvenue: si l'on additionne ces retards cumulés, c'est près de 8 heures que chaque navetteur perd tous les mois ! Un seul train omnibus remplace les deux trains qui circulaient précédemment, en pleine heure de pointe et pour un laps de temps indéterminé, afin de réaliser ces travaux. Les clients en sont réduits à voyager comme des bestiaux. Comment s'étonner dès lors que les frontaliers décident de reprendre leur voiture ?

Car leur calvaire ne s'arrête pas là et le mépris qu'on leur réserve prend toute sa dimension quand ils s'aventurent à essayer d'obtenir compensation pour ces retards. Ceux-ci sont en effet indemnisés à concurrence de 50% du prix du trajet, à condition que plus de 20 retards de plus de 15 minutes soient constatés sur une période de 6 mois. Ceux que ces comptes d'apothicaire ne découragent pas devront encore affronter la machine administrative à coups de formulaire ad hoc et de titres de transport originaux pour chaque trajet, le tout envoyé par voie postale uniquement, faut-il le préciser.

Après un nombre de jours de grève incalculable, des délais de préavis non respectés, des actions « sauvages » un peu partout, la SNCB respecte néanmoins une clause de son contrat de gestion et indexe parfaitement ses tarifs à partir du 1er février 2012. Inacceptable pour la sénatrice luxembourgeoise Dominique TILMANS qui rappelle que le MR défend depuis de nombreuses années l'idée d'un service minimum en cas de grève dans toutes les entreprises chargées d'une mission de service public et financées par le contribuable. Cela fonctionne très bien dans d'autres pays alors pourquoi pas chez nous ? De nouveaux contrats de gestion entre l'Etat et les entreprises du groupe SNCB seront d'application à partir de 2013, espérons qu'une fois pour toutes, c'est l'intérêt général et le respect du client plutôt qu'un attachement irraisonné à un mode de gestion archaïque qui guideront les esprits dans le cadre de ces négociations.

 

________________________________________________________________________________________________

28 octobre 2011

OUI aux économies, NON à la quadruple pénalisation !

 

Le MR Lux a réagi à la suppression de train ce matin en gare d'Arlon.

Le MR Lux, la SLFP et les Jeunes MR ont distribué symboliquement des "tickets de train", en expliquant la position du MR sur cette vague de suppression.

Cette position prône une meilleure gestion et un contrôle pertinent des dépenses publiques.

Nous refusons une quadruple pénalisation:

  • suppression des trains,
  • suppression des lignes tec
  • hausse des tarifs de transport,
  • hausse probable des accises sur le carburant.

Dominique, déposera une proposition de loi au Sénat visant à instaurer une déduction fiscale plus avantageuse pour les citoyens victimes d'une offre des transports publics désormais insuffisante les obligeant à recourir à des déplacements en voiture.

Pour visionner notre "ticket" c'est ici!

Le reportage de TV Lux ici.

 


22 avril 2011

Retard des trains : quelles compensations financières ?

Les retards des trains sont de plus en plus fréquents, quasi quotidiens! Les annulations ne sont pas toujours annoncées à temps... 

De quoi incommoder et agacer tant les navetteurs qui en dépendent chaque jour que les utilisateurs occasionnels des chemins de fer! Arrivée tardive au travail, correspondance manquée... sont le lot quotidien de centaines d'entre eux.

Résultat : certains optent pour leur véhicule pour éviter ces désagréments, d'autres y sont carrément contraints... alors qu'ils paient un abonnement au rail !

A l'heure où l'on prône l'usage des transports en commun pour des raisons d'économie et d'écologie. Quel chaos !

Dès lors, j'ai interpellé le Médiateur de la SNCB en vue de connaître les démarches à effectuer et les montants qui peuvent être réclamés en cas de retards.

Voici un résumé des conditions à remplir et de la procédure à lancer pour demander compensation d'un retard

La brochure "Compensation des retards de train" de la SNCB

Les formulaires à télécharger en ligne

Les infos pratiques sur le site de la SNCB : ici

 

16 septembre 2010

Catastrophe ferroviaire évitée à Arlon

Dominique Tilmans s'inquiète de la sécurité des passagers du rail

Une nouvelle collision entre deux trains s'est produite hier, vers 18h, en gare d'Arlon. Dominique Tilmans s'inquiète sérieusement de la sécurité des passagers aux heures de pointe et s'interroge sur la définition de service public dans le chef de la SNCB.


Les pensées de la Sénatrice vont tout d'abord à l'ensemble des passagers des trains impliqués dans l'accident. « Je suis soulagée d'apprendre qu'aucun blessé grave n'est à déplorer. Mais force est de constater que la collision qui s'est produite hier à l'heure de pointe en gare d'Arlon relance la question de la sécurité des passagers des transports publics » déclare Dominique Tilmans.


La Sénatrice rappelle ses nombreuses interventions en matière de sécurité du rail.

Le nouvel accident prouve une fois de plus que l'équipement prévu par la SNCB est totalement insuffisant, même lorsque le train roule à faible vitesse !


Pourtant, les dysfonctionnements beaucoup trop fréquents sont inquiétants ! Il est impératif de relancer au plus vite les travaux de la commission Buizingen, qui a cessé ses activités lors de la dissolution des Chambres le 6 mai dernier.


Enfin, la Sénatrice s'interroge véritablement sur les choix de la SNCB en matière d'investissements, à l'heure où des montants colossaux sont dégagés pour des infrastructures de prestige : « Je ne conteste pas la nécessité de rénover de grandes gares qui donnent une certaine aura aux transports en commun belges et au trafic ferroviaire international mais, comme les navetteurs, j'estime que les moyens devraient être accordés en priorité à la sécurité » conclut-elle.

Communiqué de presse complet en pdf

 

13 janvier 2009 

SNCB, un service public ? un service pour qui ?

Parce que la SNCB reste sourde aux plaintes des usagers de la ligne 162 à destination de Luxembourg : il n'y a plus de places assises dès Marbehan, les trains sont bondés à Arlon, les retards se répètent....   


Parce que la SNCB n'a pas anticipé - valablement - l'impact des travaux de modernisation sur la ligne 162 : des horaires inadaptés, un nombre insuffisant de voitures si elles ne sont pas simplement supprimées (le mardi 06.01.09, 3 voitures au lieu de 6 !!!), et même parfois une impossibilité de monter dans le train à Arlon.


J'ai décidé de faire bouger les choses et de sensibiliser la presse en l'invitant à m'accompagner ce mardi 13.01.09 en prenant le train dès 6h45 à Libramont à destination de Luxembourg.


Mais je n'en resterai pas là ! Jeudi, j'interrogerai en séance plénière du Sénat, le Ministre S. Vanackere sur :


- l'incompétence des dirigeants de la SNCB qui se préoccupent davantage du fonctionnement interne de l'administration que de la satisfaction des usagers ;


- la nécessité d'ajouter durant la période des travaux au moins 3 voitures supplémentaires aux convois existants ainsi qu'une navette supplémentaire entre 7h et 7h30 ;


- la suppression de la « taxe de frontière » qui alourdit le prix des abonnements et des titres de transport, un archaïsme tarifaire qui n'existe plus pour les lignes transfrontalières d'autobus !

QUESTION ORALE posée en séance plénière au Sénat ce jeudi 15 janvier 2009

Dossier de presse    

 

Presse


Reportage TVLUX

La Libre Belgique 14/01/09

L'Avenir du Luxembourg 14/01/08

La Meuse 14/01/09

Le Soir 14/01/09
 

Liens utiles

www.frontaliersbelges.be

www.lesfrontaliers.lu

www.amisdurailhalanzy.be     



18 octobre 2008

Vielsalm : améliorer la ligne ferroviaire 42 (Belgique -Luxembourg)

Invitée par l'OGBL, la Sénatrice Dominique Tilmans apporte son soutien aux frontaliers.  

Actu